Payment Family

né vers 1579 près de St-Seurin, France

Mon arrière (8 fois) grand-père était le dernier de mes ancêtres à naître et à mourir en France. Son fils Vincent a quitté la France pour venir s’établir en Nouvelle-France en 1665. Qui sait pourquoi il a opté de ne pas retourner dans son pays natal. Est-ce parce que son village avait été complètement détruit pas le feu en 1674 ou peut-être parce que la traversée de l’océan avait été trop pénible?

Jean était marié avec Jeanne Cochin et vivait dans la paroisse de St-Seurin de Mortagne, diocèse de Saintes, France. Lors du mariage de son fils Vincent en 1669, Jean était déjà décédé, selon le contrat de mariage. Peut-être une autre raison pour laquelle Vincent n’est pas retourné dans son pays d’origine.

Un cousin du Québec qui a visité la France en 1998 écrivait ceci au sujet du village natal de Vincent :

Cher John,
Je me suis rendu à St-Seurin d’Uzet (France) le 10 juin dernier pour y découvrir un très beau village, un petit village de pêcheurs, l’une des capitales du caviar.

Notre ancêtre Vincent est parti pour le Canada en 1665. En 1674, le village était complètement rasé par le feu et tous les registres qui s’y trouvaient ont été détruits.

On a par la suite reconstruit le village tout à côté de l’ancien. L’église paroissiale actuelle date de 1710. L’ancien cimetière n’existe plus et le seul vestige de l’ancien village est un petit château.

Je n’ai trouvé ni les armoiries de la famille Boissonneault ni aucun Boissonneault dans les environs.

Denis St-Onge

Saintes était dans la province historique connue sous le nom de Saintonge, d’où le surnom de Vincent (Boissonneau dit Saintonge). La Saintonge était au nord de Bordeaux, sur la côte Atlantique. Elle correspond aujourd’hui au Département de la Charente-Maritime. Cliquetez ici pour voir la carte régionale historique.

Vue aérienne de St. Seurin-d'uzet, France

Allez au prochain fils dans ma lignée, Vincent Nicolas